YVES FLORENNE Ecrivain, dramaturge, romancier, journaliste 1908 - 1992
YVES FLORENNE Ecrivain, dramaturge, romancier, journaliste 1908 - 1992

Georges-Emmanuel Clancier

« Son œuvre de romancier, de dramaturge, de critique et de journaliste garde toute sa force, tout son charme, toute sa richesse et – je tiens à le souligner – toute sa saveur.

Robert Margerit, l’auteur de Mont-Dragon (ce roman cher à Julien Gracq), me fit découvrir, un peu avant la Seconde Guerre mondiale, les écrits d’Yves Florenne dans les éditions et la revue du Mercure de France. La célèbre revue d’Alfred Valette, alors animée par Georges Duhamel, éditait les premiers romans d’Yves Florenne : Le Hameau de la solitude, Le Visage nu, Les Bâtisseurs. Impressionné par la gloire symboliste et postsymboliste du Mercure de France, et en outre, par le fait que mon ami Margerit se montrait particulièrement fier d’avoir retenu l’attention du romancier et du critique du Mercure, Yves Florenne, j’imaginais celui-ci non pas le jeune auteur qu’il était alors, mais comme un maître écrivain déjà d’un certain âge et d’une notoriété certaine. Lorsque, quinze années plus tard, étant “monté à Paris”, j’y rencontrai enfin Yves Florenne, je fus tout surpris et ravi de découvrir un homme jeune, d’une élégance d’allure égale à la vive et subtile élégance de son esprit, un écrivain remarquablement attentif à notre modernité et sachant aussi bien en dévoiler les pièges qu’en éclairer les valeurs. Son talent raffiné refusait cependant toute tentation de la tour d’ivoire, et il fut, aux années d’occupation nazie, un résistant de la première heure. Dès la paix revenue, il participa activement au renouveau du théâtre et à sa décentralisation. L’apport d’Yves Florenne au domaine contemporain des lettres, des idées et du théâtre est d’une importance dont il convient de prendre toute la mesure. »

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Béatrice Didier